Bibliothèque

1Actes d'adorations - Aamales
Amal Laylatoul Raghaib
2Invocations - Douas
Doua Mahe Rajab après chaque namaz
Hadith al Kissa
27Reflexions Coraniques
Réfléxion 62 – Être l’invité d’Allah (s.w.t.)
Réflexion Coranique 61 – Le résultat des actions
Réflexion Coranique 60 - L'immensité de la Terre
Réflexion Coranique 59 – Seul face à Allah swt
Réflexion Coranique 58 - Recouvrir la foi par l'injustice
Réflexion 57 – Se souvenir d’Allah (swt)
Réflexion 56 -La Miséricorde et la Guidance d’Allah (SWT)
Réflexion 55 – Continuer la mission du Prophète (saw)
Réflexion 54 – A chacun son jour
Réflexion 53 – Donner de ce que l’on chérit
Réflexion 52 - l'humilité dans la prière
Réflexion 51 - l'éloge de soi
Réflexion 50 - Dépendre d'Allah swt
Réflexion 49 – La réponse aux prières
Réflexion 48 – Eviter la Suspicion
Argumenter raisonnablement – Réflexion 47
Réflexion Coranique 46
Réflexion Coranique 45
Réfléxion Coranique 44
Réflexion Coranique 43
Réflexion Coranique 42
Réflexion Coranique 41
Réflexion Coranique 40
Réflexion Coranique 39
Réflexion Coranique 38
Réflexion Coranique 37
Reflexion Coranique 1 – Une vie agréable
2Livres et Compilations
Y aura-t-il alors quelqu’un qui se rappelle – Partie 2
Y aura-t-il alors quelqu'un qui se rappelle?
1Prières - Namazes
Namàzé Âyàt (Prière des signes)
2Nos Actions
Panier gourmand Eid al Fitr 2016 / 1437
Zakat al Fitr 2017 / 1438
1Salutations - Zyarates
Ziyarat Imam Ali (AS) Aminoullah
8Videos Dars
Conseils Ayatollah Sayyid Ali Al Sistani – Partie 1
Conseil Ayatollah Sayyid Ali Al Sistani – Partie 2
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Partie 3
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Conclusion
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Partie 4
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Partie 5
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Partie 6
Conseils de Sayyid Ali al-Sistani aux jeunes – Partie 7
Paiement

Réflexion Coranique 58


 

Recouvrir la foi par l’injustice

الَّذِينَ آمَنُوا وَلَمْ يَلْبِسُوا إِيمَانَهُمْ بِظُلْمٍ أُولَٰئِكَ لَهُمُ الْأَمْنُ وَهُمْ مُهْتَدُونَ

Alladhīna āmanū walam yalbisū īmānahum bi-zulmin ulā’ika lahumul-amnu wahum muhtadūn

“ Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’iniquité (association), ceux-là ont la sécurité ; et ce sont eux les bien-guidés.”

(Sūratul An‘ām, No. 6, Āyat 82)

Ce verset vient à la fin d’une conversation entre Nabi Ibrahim et les adorateurs d’idoles de son temps. Dans le verset précédent, il leur demande quel groupe est plus digne d’avoir la paix et la sécurité et mérite de ne pas avoir peur ? Puis il répond à sa question en disant que le groupe qui croit et qui ne couvre pas sa foi par l’injustice est celui qui mérite cette paix. L’injustice est un voile qui couvre la foi et empêche la lumière de briller. Ainsi, le verset fait référence à l’injustice en tant que « vêtement » recouvrant la foi.

Nabi Ibrahim (Abraham) mentionne deux qualités nécessaires au groupe méritant paix et sécurité : avoir la foi et ne pas la recouvrir par le zulm. Que signifie exactement le mot zulm ici ? A quelle forme d’injustice fait-on référence dans ce verset ? Selon une narration de Ibn Mas’ud, les musulmans étaient en détresse lorsque ce verset a été révélé. Ils demandèrent au Saint Prophète (s) ce que Dieu voulait dire par le terme injustice dans ce verset. Ils avaient peur d’être tous coupables d’une quelconque forme d’injustice, du moins de celle commise contre leur propre personne. Est-ce que cela signifiait qu’aucun d’eux ne faisait partie du groupe mentionné dans le verset ? Le Prophète les rassura en expliquant qu’ici l’injustice voulait dire le shirk, c’est-à-dire le fait d’associer un partenaire à Allah (swt).

Il leur demanda s’ils n’avaient pas déjà entendu les paroles de Luqman mentionnées dans le Coran, dans lesquelles il dit à son fils de ne rien associer à Allah : « Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Dieu, car l’association à [Dieu] est vraiment une injustice énorme. » (Q 31:13)

Selon le Tafsir Namūne, l’injustice mentionnée ici est un terme générique englobant toutes les formes d’injustice. Il fait également référence à l’injustice sociale, ou encore à l’injustice commise contre sa propre personne. La foi en Allah devrait créer un certain sens de responsabilité, à la fois envers Dieu et Ses créatures et devrait ainsi permettre au croyant de fuir tout type d’injustice. Āghā Mahdi Puya dit : « Le terme zulm signifie (tout) mal ou transgression de la pensée ou de l’action. » Lors de son commentaire sur ce verset et les précédents de cette même sourate, S.V. Mir Ahmed Ali dit : « Ceux qui croient et ne mélangent pas croyance et iniquité (zulm) sont les bien guidés.”

La paix et la sécurité résultant d’une foi non obscurcie par l’injustice comprend :

1- la sécurité face au mécontentement et à la colère de Dieu.

2- la sécurité face aux répercussions sociales de l’injustice : la pauvreté, la guerre, la peur, l’insécurité, et bien d’autres maux que l’on peut rencontrer dans la société d’aujourd’hui.

3- la sécurité face à l’agitation intérieure et aux troubles émotionnels causés par une injustice commise contre soi-même et par le fait de ne pas reconnaître la vraie nature de soi.

Récitons ce verset afin de nous rappeler de garder une foi pure. Avoir la foi n’est pas suffisant. Celle-ci ne doit pas être mêlée à une quelconque forme d’injustice, ni contre Dieu, ni contre les autres, ni contre soi-même. C’est alors seulement que la véritable paix prévaudra.

Sources: Āyatullāh Nāsir Makārim Shirāzī (Editor), Tafsīr-e Namūne; Agha Muhsin Qarā’atiī Kāshānī, Tafsīr Nūr; http://quran.al-islam.org/ Footnote to Sūra 6, verses 74.

 

Suivez-nous :


Télécharger la version PDF et Ebook :


1452103706_pdf

Si vous trouvez quelconque erreur, merci de nous contacter en utilisant ce lien :

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis !